Imprimer

Une réponse globale et mixte (voyageurs, fret) aux problèmes ferroviaires actuels

Résoudre les problèmes de transports à l’ouest de l’Ile-de-France

Fotolia 22711618 MEn créant une voie nouvelle entre Mantes et Paris Saint-Lazare, la LNPN autorise une augmentation de la fréquence des trains, assure des temps de parcours compétitifs par rapport à la voiture, favorise la ponctualité et la régularité tant pour les lignes normandes que les liaisons directes entre Mantes - Paris, voire Cergy - Paris.

En envisageant un arrêt à La Défense et à Saint-Lazare, la LNPN permet aux voyageurs de bénéficier de toutes les correspondances utiles (métro, RER, Grand Paris Express…) pour se rendre vers le centre de Paris avec ses administrations et ses quartiers commerciaux, vers les pôles franciliens de développement, tels Saclay, Orsay, ou vers les grandes plates-formes aéroportuaires de Roissy et Orly.

S’insèrer dans le maillage des réseaux de transport en développement

jean-marc-ayraultDans son discours sur le Nouveau Grand Paris prononcé le 6 mars dernier à Marne-la-Vallée, le premier Ministre Jean-Marc Ayrault déclare :

«La région capitale peut valoriser davantage encore ses atouts géographiques. Le premier de ces atouts, c’est la Seine. Il faut tirer tout le parti de cette vallée, cette magnifique vallée, avec ses industries, avec ses ports et ses espaces naturels. Faisons en sorte que Rouen et Le Havre soient pleinement intégrés à la dynamique régionale francilienne. Je nommerai d’ailleurs prochainement un nouveau délégué interministériel à la Vallée de la Seine, pour porter l’objectif d’un aménagement durable et cohérent de l’Ile-de-France et des Normandie.»

Il déclare également : «Je demande encore [à RFF, à la RATP et la SNCF], d’accroître l’investissement pour améliorer la fiabilité du réseau [RER]. Eole sera prolongé, de Saint-Lazare à la Défense, puis vers le Mantois, et les travaux seront engagés dès 2015. »

De fait, la déclaration d’utilité publique du prolongement RER E à l’ouest de Haussmann-Saint-Lazare à Mantes-la-Jolie, a été signée le 1er février 2013 par les préfets des Hauts-de-Seine, de Paris, du Val d’Oise et des Yvelines. Inscrit au contrat de projets Etat-Région 2007-2013, au schéma directeur de la Région Ile-de-France en cours et au plan de mobilisation des transports, le projet a pour objectif d’accompagner le développement des bassins d’emplois de l’ouest francilien situés en bordure de Seine (Mantes, Poissy et Les Mureaux), et de mieux relier les bassins d’emplois existants (Paris, La Défense). Le RER E prolongé constituera une alternative attractive au RER A et participera à sa "désaturation" ainsi qu’à celle des RER B et D entre Gare du Nord et Châtelet-Les Halles. Il permettra également d’améliorer et de développer l’offre de transports en commun entre l’est et l’ouest de la Région.

Du Mantois jusqu’au centre de Paris, en passant par Poissy, Achères, Nanterre et La Défense, les deux projets EOLE /RER E et LNPN sont étroitement liés, voire interdépendants, aussi bien en termes d’infrastructures que d’exploitation. D’une approche globale des deux projets naîtra un véritable progrès durable et responsable en matière de transports collectifs pour l’ouest francilien, maintenu à l’écart des infrastructures du Grand Paris Express.

Organiser une plate-forme d’échanges

L'organisation en étoile des réseaux de transports sur le territoire national confère un rôle central à la région Ile-de-France, rôle que le développement continu et à venir du réseau TGV ne fait que renforcer. Paris semble aujourd'hui incontournable pour desservir les régions françaises et les espaces nationaux lointains. La capitale occupe un rôle de plate-forme d'échanges à l'échelle de la France, de l'Europe et du monde.

Par son tracé, la LNPN améliore aussi très nettement les relations entre les principales villes normandes (Rouen, Le Havre, Caen, Cherbourg et Evreux) dont les complémentarités sont nombreuses. Elle favorisera les échanges et aura une incidence très forte sur le report modal de la route vers le fer. Il va sans dire que la LNPN autorisera, surtout en Normandie, une nouvelle organisation des transports ferroviaires régionaux et donc des usagers dans leurs déplacements quotidiens.

Fotolia 38461906 ML’amélioration des conditions de transport des voyageurs par la LNPN libère les lignes classiques et leurs sillons potentiels. Non seulement elle permet d’envisager le développement des activités portuaires normandes et franciliennes, mais elle facilite aussi, en le rendant pertinent et performant, le recours à l’acheminement des marchandises par le fer. La LNPN constitue, de ce fait, un facteur essentiel d’un meilleur positionnement des ports normands vis-à-vis des grands ports de la mer du Nord. Le développement des ports de la Seine constitue également un avantage au plan de la sécurité maritime en allégeant le trafic dans le détroit de la Manche. 

Les 5 atouts du projet de Ligne Nouvelle Paris-Normandie

La future Ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN) présentée par RFF est un projet structurant d’aménagement du territoire, qui permettra :

  • > Le renforcement des échanges entre la Normandie et l'Ile-de-France, et la facilitation des échanges à l'intérieur de ces régions.
  • > Le développement du fret ferroviaire et des grands ports maritimes
  • > Un report modal significatif de la route vers le fer et donc un impact positif sur l'environnement
  • > La promotion d'un nouveau modèle de train entre TGV et TER, à même de créer une nouvelle filière nationale et internationale pour l'industrie du rail
  • > Une prise en compte de l'état des finances publiques, avec un projet réalisable en plusieurs phases.